Après le confinement, vous devez penser à  quitter votre domicile pour reprendre votre vie en main. Ce qui signifie qu’il est impératif, de « se déconfiner » mais pas uniquement vis à vis du Covid.
Mais aussi de se «libérer»  du confinement  assigné par le monde actuel. 

Dans une séquence de l’émission d’Etienne Dalher à la  direction de :  Ecclesia radio et  « Grand serviteur »de la Communauté des Béatitudes. Il a partagé son ressenti et sa pensée sur l’épidémie.

Le confinement, le danger en cours ainsi que les mesures de précaution et la réelle bienfaisance impérative à mettre en place.

Peut-on vivre sans danger dans la vie?

Antérieurement à la Covid 19, il y a longtemps, notre société avait glissé dans l’univers de la prévention, des multi-assurances de la protection, et ainsi, mis en avant une vision débarrassée de tout élément dangeureux de la vie.

Une belle vie,  une vie tranquille sans aucun danger. Par conséquent, en évitant tous ces risques, nous éliminons nos peurs et par conséquent celles de la mort. 

C’est du bon sens! « l’avoir » peut assurer « l’être ». Une assurance pour toutes les maladies, les vols, les incendies, les accidents, les tempêtes et surtout la mort! Dans de nombreux jeux vidéo à vies multiples, et où des points de vie peuvent être acquis au cours du jeu, le même bon sens prévaut  toujours. Ce qui garantit que nous pouvons continuer l’aventure. Quand je meurs, je né de nouveau!

Cependant, toutes ces protections ont parfois des effets néfastes. Nous pouvons croire que nous sommes indestructibles et presque immortels, et nous avons soudainement perdu la prudence minimale requise dans la vie. Autre effet négatif: la barrière protectrice nous enferme en nous-mêmes, nous étouffe et déforme nos vies. 

La vie est une série de risques

La vie est une série de risques et d’expériences, et ce, en commencant par la naissance. On a rapidement perdu de vue, qu’entrer dans le monde est risqué tant pour les mères que pour les bébés. Naître, c’est traverser le monde inconnu et passer d’un monde à un autre sans « formation préalable ». De la respiration de l’embryon dans la haute température, l’obscurité, l’environnement aquatique, et le mode de nutrition de l’intérieur, à la vie dans le monde gazeux, lumineux et plus froid, ici nous devons apprendre à respirer différemment et se nourrir par la bouche!

VIVRE SANS PRENDRE DE RISQUES

La Covid ne fera qu’accroître la peur du risque, qui est réellement la peur de mourir. 

Les risques se répèteront, chaque jour, nous prenons des centaines de risques sans nous en rendre compte. 

La Covid ne fera qu’accroître ces angoisses, qui ne sont  réellement que la peur de mourir. Nous avons finalement peur de tout: boire au verre et appuyer sur le loquet, mais plus sérieusement, nous avons peur de tout le monde. En effet, on voit l’autre comme un danger. Il faut garder une certaine distance et cessez d’exprimer ses sentiments par des gestes corporels mais uniquement par des mots. Se former à la prudence!

 Pouvons-nous rétablir si facilement une relation normale, chaleureuse et aventureuse?

Dernièrement, un pédopsychiatre s’est soucié des séquelles qui s’impacteront sur les  enfants, enfants qui auront une visions déformée de leurs camarades, qi’ils jugeront menacants, dangeureux, des ennemis qu’il faut  éviter! 

Ce sont les conséquences de la Covid auxquelles nous ne nous attendions pas. Ou plus précisément, les conséquences de notre décision de réagir à ce virus.  Même dans la pire pandémie de grippe, nous n’avons jamais porté atteinte à notre liberté quant aux moyens d’exprimer nos sentiments ou notre sympathie. Ce qui est inquiétant, c’est que demain nous voudrons plus que jamais nous protéger de tous les risques. Jusqu’à sacrifier notre qualité de  vie.

Être prévoyant et prudent

Voici la maxime de l’écrivain et peintre français Wladimir Wolf Gozin au début du XXe siècle. «Vivre prudemment sans prendre de risques, c’est risquer de ne pas  vivre.

La vie et le risque sont étroitement liées. Vous protéger de tout risque nuie à la vie. Nous l’avons vécu, après 2mois de confinementt.  À la maison, vous pouvez peut-être être rassuré, sécurisé mais coupé de tout et du monde mais aussi de la nature. Ce n’est pas cela la vie! 

Cependant, on se demande s’il ne faut pas également avancer dans la vie avec prudence?. Ou devrions-nous tout mettre en œuvre et prendre des risques? Bien entendu que non. Il est fortement indiqué de faire attention. Nous devons faire preuve de réfléction avant d’agir pour prendre en compte correctement les conséquences possibles et prévoir les coûts.

«Une vie sans danger, sans menace, c’est prendre des risques de ne pas la vivre».

La meilleure alliée de la prudence n’est certainement pas la peur, elle est généralement un mauvais conseiller. En revanche, la prévoyance vous indique les risques et vous permet d’avoir de nombreuses opportunités pour les éviter. Le panneau vous indiquant le prochain virage, vous permet de prendre suffisamment d’avance sur votre conduite et le danger à venir que vous éviterez. Par conséquent, vous pouvez anticiper ce virage et prendre les précautions nécessaires pour le maîtriser

Au contraire, si vous n’anticiper pas la prudence à tenir, vous serez front à un plus grand risque qui vous surprendra et diminuera vos moyens de réagir. 

Cet article avait pour but la réflexion comme vous avez pu le voir, il nous fera cogiter… Habituellement, ce n’est pas ce type d’article que je publie. Nous vivons dans une période avec des circonstances exceptionnelles, peut être est ce le temps de se remettre en question et de vivre autrement…


Merci de m’avoir lu,
Voici quelques articles qui aspirent à la liberté qui pourrait vous plaire :

La Liberté Financière et ses qualités.
Le plus grand secret de la réussite jamais dévoilé !

A bientôt 🙂

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :